« Musique contemporaine » -> « Musiques innovantes » : un nouveau terme remède à tous les maux du genre ? Suite et fin 3/3

 

Ceci n'est pas une pipe - Magritte

Pourquoi donc s’acharner à enfermer la ou les musiques contemporaines* (pardon, « innovantes ») dans un entre-soi, un regroupement de professionnels défendant sa cause et aller se plaindre une fois de plus auprès de la puissance publique au lieu de chercher vraiment la cause profonde des difficultés du genre ?

Notre société est de plus en plus constituée de groupes séparés et il est important d’être conscient de l’utilisation que l’on souhaite faire des nouvelles technologies, de leurs aspects négatifs et positifs afin de ne pas renforcer ce clivage.

Par négatif, on pense au fait que les réseaux sociaux et Internet n’aident pas à décloisonner cette « homophilie » – ce que l’on désigne en général en sociologie pour dire « qui se ressemble, s’assemble ».

Les technologies nous poussent à exarcerber nos goûts en nous proposant des suggestions ciblées grâce à nos datas, aux traces que nous laissons sur la toile. Elles nous invitent à devenir hyperspécialistes et nous proposent de nous connecter à des personnes partageant nos centres d’intérêts.

Soit.

Mais l’on peut aussi utiliser ces outils comme de puissants moyens de transmettre à moindre coût à un très grand nombre de personnes des contenus, de partager avec d’autres secteurs des données dématérialisées de façon rapide et quasi instantanées. Pousser l’internaute, le futur public, consommateur, à la découverte, mutualiser des idées et des savoirs-faire avec les musiques actuelles pourrait faire figure de pistes d’innovation pour la musique savante, quelque soit son genre.

Le public ne demande qu’à être investi d’un rôle à jouer, à s’engager pour une cause, une œuvre qui fait sens pour lui. La crise accentue ce désir profond, qui n’est pas économique mais sociétal.

Du côté des professionnels, des recherches font état des biens meilleurs résultats produits par des équipes lorsque celles ci sont mixtes, hétérogènes, composées de personnes d’horizons, de façon de penser différentes.

Imaginer que les enjeux d’un secteur ne peuvent être résolues que par ceux qui le connaissent et le pratiquent au quotidien par une expérience de terrain semble être une erreur. C’est en s’ouvrant aux problématiques et réponses apportées, outils mis en œuvre dans d’autres secteurs que les professionnels de la ou les musiques contemporaines pourront avoir une chance de combattre l’homogénéité toujours plus grande qui nous guette lorsque nous nous entourons de personnes qui « pensent comme nous ».

Trouver un nouveau terme « musiques innovantes » – garde fou et preux chevalier des problèmes de genre, mis au pluriel parce que la mode est à la pluralité – pour fédérer un ensemble d’acteurs sous un même nom, c’est bien.

Repenser la chaine de production, la circulation des idées, les échanges, les partenariats humains, institutionnels, financiers, c’est mieux.

Quel pourrait en être un des effets du côté du public face au genre ?

Un public mieux informé, plus engagé et fidèle.

Trois mots qui semblent parfaitement étrangers lorsque l’on pense « musique(s) contemporaine(s) ».

C’est en remettant des questions humaines, des habitudes, des façons de faire que l’on peut avoir une chance durable de rénover son système économique et de survivre à la crise et non en réfléchissant derechef aux questions économiques pour en dégager du sens et des solutions.

A l’heure de la crise économique, où tous les secteurs réfléchissent à de nouveaux modèles économiques novateurs (capitalisme philanthropique, micro économie) au sens de l’action mise en œuvre, à un rapprochement avec le consommateur/public/usagé et son engagement, les musiques « innovantes » font partie des seules à se considérer en dehors de cet impératif de remise en question.

N’y a t-il pas là un hiatus ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s