Vidéo

Papier, mon beau papier – suite

Je vous parlais dans mon dernier article des bienfaits des tablettes numériques, notamment en matière de lecture de partitions. J’avais toutefois émis quelques réserves en évoquant les limites potentielles de l’objet…
J’ai hésité à vous faire partager cette amusante publicité qui rejoint tout à fait la question, puis finalement je me suis dit que cela restait une bonne illustration. Même si nous sortons du cadre de la musique, le sujet reste le même. Jusqu’où la tablette peut aller dans le remplacement du papier ?
Alors je vous laisse regarder ce spot publicitaire, qui j’espère vous fera rire et réfléchir sur le sujet avec humour…
Car finalement, nous aurons toujours besoin de papier à un moment ou à un autre !

Advertisements

3 réflexions sur “Papier, mon beau papier – suite

  1. M.I.A.M dit :

    De plus, l’argument « écolo-friendly » utilisé par les adeptes des tablettes électroniques est erroné. Les métaux comme le zinc, le cuivre ou le plomb ne sont pas inépuisables !

  2. Moi j’aime toujours le papier : papier bible, papier ivoire, papier japon, papier buvard, papier de soie, papier peint, il ne cesse de m’enchanter et je ne suis pas prêt du tout à passer à la tablette…
Oui comme toi Moby Dick, j’ai connu une période d’envahissement par les livres, les partitions surtout et quand je rentrais un nouveau livre dans mon studio, il fallait que j’en sorte un autre ! L’alternative a été trouvée il y a quelques années par l’achat d’une maison de campagne : c’est un peu plus onéreux que la tablette mais elle n’existait pas encore à l’époque.
Aujourd’hui la maison de campagne affiche complet avec les nouveaux livres que j’ai pu m’offrir depuis… mais j’ai affiné ma méthode d’approche pour le papier et je m’en vais te l’expliquer.
Pendant des années, j’ai acheté des tonnes de partitions ; par goût mais aussi par obligation. Je ne supportais pas l’idée de devoir courir tout Paris pour trouver une feuille de musique. Donc j’en ai accumulé quelques mètres, dont une partie commence à être piquée par l’humidité dans ma verte campagne.
Maintenant, je n’en achète que très exceptionnellement car j’ai découvert IMSLP : International Music Score Library Project. Je suppose que tu connais ce site de téléchargement de partitions qui sont dans le domaine public ? Il est basé au Canada où les droits sont de 50 ans seulement (monde en gros 70 ans et France, exception culturelle oblige, 70 plus les années de guerre = 84 ans). Donc grâce au canadiens, des milliers de musiciens peuvent accéder à des millions de partitions toutes plus introuvables les unes que les autres :
    http://imslp.org/wiki/Main_Page
    Pourtant, même si je ne joue plus guère de musique, je n’aime pas beaucoup lire des photocopies ; je préfère ce qui est broché, relié, imprimé… et j’aime tourner les pages sur un piano plutôt que les glisser !
    Mais j’ai adoré la vidéo de l’Orchestre Philarmonique de Bruxelles ; c’est à n’en pas douter l’avenir et la disparition d’un métier ; reste à savoir si les musiciens trouveront commode de jouer pendant des années en lisant une tablette… Je ne doute pas que les fabricants trouveront les bonnes solutions…
    Quant aux livres, il y a belle lurette que je fréquente les bibliothèques ! Je sais, beaucoup de lecteurs préfèrent posséder leurs livres ; moi pas : je suis un consommateur assidu des bibliothèques de la ville de Paris où l’on trouve des tonnes de choses, particulièrement avec le système de la réserve centrale qui t’apporte tes livres dans ton arrondissement de résidence :
    http://b14-sigbermes.apps.paris.fr/medias/medias.aspx?INSTANCE=EXPLOITATION
    Cependant, je ne résiste pas au plaisir d’en acheter encore de temps à autres. Mais je n’ai pas le désir d’auteurs que j’aime, plutôt de beaux livres, souvent illustrés. Donc j’ai mis au point une petite règle : je n’achète que les livres rares qui me plaisent et dont je ne trouve aucun exemplaire dans les bibliothèques d’arrondissement, voire à la BN…
Comme tu le vois, j’ai réglé drastiquement la question et j’ai été un grand consommateur d’achats en ligne sur ebay, puis Price minister et récemment j’ai trouvé un site qui rassemble tout ce beau monde :
    http://www.maxichoice.com/
    Rien de tel que de taper la perle rare sur ce moteur pour voir si elle sort ; s’il n’y rien dans le chapeau, il y a fort à parier que le bouquin soit cher lorsque tu le trouveras !
    Donc la tablette pour lire : non, non, non ! Que veux-tu, j’ai tourné tellement de pages dans ma vie que je ne m’en lasse pas !
    April 8, 2013 at 5:46 pm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s