Nécrologies

Cette semaine, deux compositeurs et musiciens sont morts: Henri Dutilleux et George Moustaki. Puisque j’ai développé une aversion certaine pour les chansons du second à cause d’un parent, fan absolu, qui écoutait ses CD en boucle (je suis sûre que tout le monde connaît ça!), je me contenterai de parler du premier.

Vous me direz que parler d’un compositeur à sa mort est loin d’être original.C’est vrai! aussi original que de jouer les œuvres de compositeurs dont on fête les multiples centenaires. (Cette année, Verdi et Wagner, l’année prochaine, Rameau à n’en pas douter!)

Pourtant, c’est peut-être l’une des rares occasions où la presse et la télévision parlent d’un compositeur contemporain de musique « classique » (à défaut de trouver un meilleur terme).

Lors de la mort de Bério, seule arte avait évoqué la nouvelle. Cette fois, l’information est passée aussi sur BFM tv et France tv. Dutilleux est un des compositeurs de musique contemporaine les plus joués et ce n’est pas peu dire!

Dutilleux est né à Angers en 1916 dans une famille d’imprimeur où peinture et musique étaient présentes. Il rentre au conservatoire de Paris où il a pour professeurs les frères Gallons pour l’harmonie et la fugue ainsi qu’Henri Busser pour la composition.

En 1938, à 22 ans, Dutilleux remporte le premier grand Prix de Rome. Mais le séjour à la Villa de Médicis est de courte durée. Mobilisé en septembre 1939, il devient sous-officier de la musique de l’air et il ne reste que quatre mois en Italie.

Pendant l’occupation, il compose des morceaux de concours pour le conservatoire puis est nommé à la Radio dans le service des illustrations musicales. Il compose pour le théâtre, le cinéma (en 1953, pour l’Amour d’une femme de Jean Grémillon) et surtout une musique de ballet qui va le rendre célèbre: Le loup. Cette pièce, commande de la compagnie Roland Petit, est composée sur un livret de Jean Anouilh et Georges Neveux. C’est l’histoire revisitée de la Belle et la Bête: une jeune fiancée délaissée tombe amoureuse d’un loup. Elle finira par mourir en le défendant. Néanmoins, cette partition prévue pour 25 musiciens est peu donnée puisque Dutilleux a toujours refusé son exécution en concert.

C’est en effet son concerto pour violoncelle et orchestre dédié à Mstislav Rostropovitch Tout un monde lointain qui est le plus souvent joué. Dutilleux s’est inspiré des Fleurs du Mal. Chacun des cinq mouvements est lié à une citation. Mais, comme à son habitude, Dutilleux n’illustre pas les vers, (il ne fait pas de musique d’illustration!) il veut créer une osmose entre musique et poésie. Le violoncelle solo sert alors « de relais, de medium entre l’univers de Baudelaire et le monde sonore » [Dutilleux].

Sa dernière œuvre Correspondances s’inspire également de deux textes, deux lettres: l’une de Van Gogh à son frère, l’autre d’Alexandre Soljenitsyne pour le couple Rostropovitch qui a permis à l’écrivain de sortir du goulag. Créée en 2003 à Berlin, par la soprano Dawn Upshaw et le Philarmoniker sous la direction de Simon Rattle, cette pièce a également marqué les esprits. En 2008, elle figurait au répertoire de 16 orchestres, un succès assez unique pour une pièce aussi récente. Elle a d’ailleurs été donnée en février dernier à la Salle Pleyel.

http://www.sallepleyel.fr/francais/evenement.aspx?id=12541

Si vous êtes intéressés, Les Métaboles, autre œuvre du compositeur, seront données en juin à la Salle Pleyel et vous pouvez écoutez des extraits de son concerto pour violoncelle par Xavier Phillips et l’Orchestre de la Suisse Romande. http://www.sallepleyel.fr/francais/concert/12420-orchestre-philharmonique-de-radio-france-jukka-pekka-saraste-barbara-hannigan

http://www.youtube.com/watch?list=HL1369576110&v=kIS5tpVM6Sc&feature=player_detailpage#t=26s

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s