LE TRANSMEDIA STORYTELLING (la fin)

Achevons enfin notre série sur le transmedia storytelling, et sur les innovations de Trent Reznor, le leader de Nine Inch Nails, en la matière.

Dans mon précédent post, je terminais en vous parlant de l’ARG (Alternative Reality Game) réalisée par l’intéressé pour le lancement de son album « Year Zero » en 2007.

Mais Trent Reznor ne s’est pas arrêté là : en 2008, il quitte son label et décide de mettre en ligne gratuitement tout ce qu’il enregistre, sous licence Creative Commons, conscient que sa musique serait, de toute façon, disponible sur les site de partage de fichiers. Il préfère donc être à la source de cette pratique, en permettant à ses fans de télécharger sa musique en ligne gratuitement.

PAR CONTRE, et c’est là que ça devient intéressant, il va donner à son public de véritables raisons d’acheter sa musique, en y ajoutant un nombre incroyable d’options. Il attise la curiosité de ses fans et leur permet de vivre une expérience musicale et interactive différente.

Image 2Pour l’album suivant: « Ghost I-IV » il met en place plusieurs formules pour acquérir sa musique :
– télécharger les titres gratuitement en ligne
– acheter une version simplissime du double album pour 10 $ ou un coffret Deluxe comprenant le double album, un DVD, un Blue Ray et un album photo pour 75 $
– acheter un coffre Ultra Deluxe en édition limitée (2500 exemplaires) à 300$, comprenant les mêmes éléments que précédemment avec en plus des vinyles et un album composé de photos très rares sur une impression papier de haute qualité, le tout signé de la main de Reznor en personne.

Résultat : les 2500 exemplaires ont été vendus en moins de 30 heures ! Et je vous laisse faire le calcul de ce que cela a pu rapporté à note homme !

La même année, il lance un jeu sur Iphone dans le style de Guitar Hero mais sur des titres de NIN. Les joueurs dépassant certains scores pouvaient gagner des places de concerts et même une guitare Les Paul signée par Trent Reznor !

Image 1

Mais LE MUST, la meilleure idée de Reznor à mon sens, a été la mise en place, toujours en 2008, d’une chasse au trésor dans la ville de Los Angeles ! Le but était cette fois de trouver des places de concert cachées par Reznor lui même dans des parcs, sous les pierres, dans les fossés etc… Chaque cachette était annoncée sur un groupe Google Earth avec une géolocalisation précise : il ne restait plus qu’aux fans d’être rapides !

Vous pouvez d’ailleurs lire l’article d’un fan ayant participé à cette chasse au trésor grandeur nature ici 🙂

Ce qu’on peut dire de tout ça, et pour conclure (enfin), c’est qu’aujourd’hui, le consommateur de musique a besoin d’entrer dans un univers riche, aux contenus multimédias variés, et que le « produit » musical seul ne suffit plus forcément.
Cela montre également que le consommateur est encore prêt à acheter du contenu, mais si c’est pour vivre une expérience unique. On pourrait donc voir le téléchargement et la mise à disposition d’éléments de manière libre et gratuite, comme une manière d’amener le public et le consommateur à autre chose, d’attiser sa curiosité et de le surprendre en développant son champ d’action artistique !

Et vous, qu’en pensez vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s