Contenant et Contenu

Depuis le Compact Disc, on avait eu très peu de nouveaux supports physiques marquant et quelques échecs commerciaux. Depuis le 14 mai,Universal à sorti un nouveau support le Blu-Ray Pure Audio. Un support audio qui peut, selon Mr Nègre, retranscrire ce que l’on entend réellement en studio.

Universal mise sur le fait que beaucoup de français ont, ou vont bientôt avoir, un lecteur Blu-Ray, que ces gens là sont audiophiles, et peut-être un peu fan de nouvelles technologies. Et rappelle, bien sur, que le MP3, le format maintenant le plus utilisé, est de loin le plus mauvais. Donc, ceux qui aiment regarder les films Marvel avec leur 5.1 aimeront forcément écouter Miles avec.

Très décrié, chacun y vas de son grain de sel pour dire combien l’idée est mauvaise et laisse perplexe.

Le site donnetamusique.net dresse la liste des 4 raisons pour laquelle il ne fallait pas sortir un support comme celui ci. Raisons assez évidentes, certes, mais fallait bien rappeler que personne n’achète encore du physique et encore moins à 20€.

Le magasine JazzNews de juillet 2013 (humeurs estivales ! p.30, Laurent Thorin) explique pourquoi cette nouvelle formule leur déplaît : pâle copie du Super Audio CD, qui fut un échec commercial, le Blu-Ray Pure Audio serait peu pertinent, de plus les adeptes du lecteur Blu-Ray n’ont pas le matériel audio adapté, privilégiant l’image au son la plupart du temps (Clubic nous explique ce qu’il faut pour être équipé). Pour JazzNews, autant prendre un CD et une super chaîne. . . Pas faux.

Pourtant, il faut reconnaître que oui, il y a des amateurs de musique qui sont en demande de nouveautés et d’expériences sonores. Oui, il y a des fans de technologie, des audiophiles qui essaient tous les nouveaux supports, des amateurs de musique lassé du vinyle et barbé du disque. Osons les nouveautés physiques dans un monde musical noyé dans l’impalpable.

Mais, c’est parfait de parler de contenant, mais le contenu ? Les sorties en Blu-Ray, pour faire la promo du support, c’est en avant première, le nouveau disque de Mylène Farmer, et celui de Carla Bruni. Donc, les audiophiles, logiquement, vont acheter un lecteur Blu-Ray Pioneer, avec des enceintes Duevel et des câbles MPC, pour écouter la voix de Carla Bruni ou celle de Mylène, qui sont, c’est bien connu, des voix profondes, pleines et au spectre harmonique très large.

Sinon, un large choix, enfin 36 choixde grands classiques, à la Fnac, 20 autres sorties sont prévues en décembre. Pourquoi pas : l’ascenseur pour l’échafaud, Love Supreme… Mais les consommateurs achètent-ils ce qu’ils possèdent déjà (oui ils sont audiophiles, ils ont déjà les Miles Davis et les Coltrane). A la limite, ils l’achètent en HD pour l’avoir sur l’iPad, sur l’appli Qobuz. Mais pas ENCORE en physique. 

Et si la solution, pour vendre un peu de musique, c’était plutôt de revenir à l’essentiel ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s