La scène rémoise en effervescence !

Reims, capitale de… l’électro, du rock, de la pop, du hip hop ? Ne vous posez plus de question, toutes ces réponses sont justes.

Depuis maintenant quelques années, la scène rémoise a su s’imposer dans le monde de la musique, tant au niveau national qu’au niveau international. Les nombreux artistes émergents de cette « cité des sacres » connaissent aujourd’hui un énorme succès. Yuksek, Brondinski, Woodkid, The Shoes, The Bewitched Hand, Barcella… Mais pourquoi ?

Reims était jusqu’alors cette petite ville provinciale, plus connue pour son champagne, les ravages de la guerre 14-18, Jeanne d’Arc, le sacre des rois de France, sa cathédrale… Ses habitants la qualifiait de « ville morte », rien ne se passait jamais à Reims, c’était d’un ennui ! Souffrait-elle sans doute de sa proximité avec Paris.

Désormais, cela appartient au passé. La scène musicale rémoise est en effervescence depuis déjà 4 ou 5 ans et son activité culturelle, en pleine agitation. Autre que les facteurs logistiques, tels que l’accessibilité de la ville avec l’arrivée du TGV, les nouvelles formations étudiantes comme Science Po, c’est avant tout grâce à un état d’esprit. Eh oui, Reims est une petite ville mais un grand village ! Les connexions se font rapidement et favorisent les collaborations (bien qu’elles puissent, à l’effet inverse, mener à des crêpages de chignon). Les artistes rémois, eux, en ont fait une force.

Prenons, par exemple la scène électro de Reims. Yuksek fut le premier artiste rémois de musique électro à connaître le succès. Il a voulu en faire profiter ses amis, avec qui il a fait de la musique depuis toujours, c’est comme ça que c’est dévoilé des artistes et groupes d’artistes tels que Brodinski, The Shoes, The Bewitched Hands, Barcella et bien d’autres. Tous ces artistes dessinent le paysage musical rémois, oui un paysage, car si les médias ont mis l’accent sur la scène électro, Télérama, Trax, les Inrocks… c’est véritablement un panel de tous les différents styles de musique qu’on y retrouve. Mais il serait trop facile de penser que de simples « relations » puissent jouer sur la notoriété de ces artistes.

photo1

The Shoes, Yuksek, Brodinski, Monsieur Monsieur pour la marque CHMPGN

Les politiques publiques ont grandement aidés les artistes de la ville. Tout d’abord, il y a eu l’ouverture de la Salle de Musiques actuelles (SMAC), la Cartonnerie en Février 2005. Bien plus qu’une salle de concert, cette structure comporte des studios, un centre d’informations et conseils, et peut accueillir des artistes en résidences ainsi que de jeunes associations spécialisées dans la musique enregistrée ou le spectacle vivant. La Cartonnerie bichonne ces jeunes talents pour qui elle met à disposition de précieux outils, affute leur qualité artistique. Elle est un véritable tremplin pour eux.

carto

La Cartonnerie, Reims

Les politiques publiques laissent une place très importante à la culture, et la ville de Reims se voit mère de multiples festivals dont le célèbre Elektricity pour la musique électro, les Flâneries Musicales pour la musique classique, Le Boom Bap Festival pour la musique, et plus largement, la culture hip hop.

FESTIVAL  ELEKTRICITYFestival Elektricity, édition 2012.

La vie culturelle rémoise est sans cesse ponctuée d’évènements culturels en tout genre qui attire encore et encore de nouvelles populations. Si vous passez par-là, voyez par vous-même !

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s