LA RADIO 2.0

Radio France vient de créer une nouvelle radio, après France Inter, France Info, France bleu, France Musique… le groupe radiophonique annonce la création de sa 8ème chaîne du réseau, RF8.

Le défi est important, car il s’agit pour Radio France de sa première radio numérique. Pour Joël Ronez, directeur des nouveaux médias à Radio France « La radio est un média prospère, mais de plus en plus concurrencé ». A l’heure où le jeune public écoute de la musique principalement sur les plateformes internet, il faut pouvoir répondre à l’évolution logique des consommateurs grâce aux nouveaux outils technologiques.

 

Aujourd’hui selon un dernier sondage pour le CSA, 8 personnes sur 10 écoutent la radio soit 43.3 millions d’auditeurs. La radio s’impose comme un média incontournable. 900 opérateurs, plus de 700 fréquences et des milliers de radios web. Les supports numériques ne sont pas en reste, plus de 8 individus sur 10 peuvent accéder aujourd’hui à une station via un ordinateur, 7 sur 10 via un téléphone. 12% de la population écoutent la radio sur un support multimédia, c’est 3 fois plus qu’en 2009. Les auditeurs la suivent principalement en voiture, au travail avec une durée d’écoute en moyenne de 2h57 (mars 2014) contre 3h12 en 1993. Les motivations sont multiples, mais en premier lieu, ils affectionnent particulièrement la musique suivie de près par l’information. Les contenus locaux sont également très fédérateurs avec une moyenne d’écoute de 10 millions de personnes.

Beaucoup de patrons de radios musicales s’inquiètent de l’incroyable développement technologique de ces dernières années, car beaucoup d’alternatives s’offrent aujourd’hui aux auditeurs. Plusieurs courants s’affrontent, entre ceux qui voient la concurrence internet comme une menace, et ceux qui y voient une véritable opportunité de se développer.

La radio internet est une suite logique de l’ère 2.0, le numérique marque un tournant important dans la façon de faire de la radio. Ils se sont adaptées aux auditeurs, proposent désormais les contenus au service du web, avec des informations complémentaires aux programmes radio pour les internautes. Les émissions sont filmées permettant de regarder certains programmes radiophoniques. L’auditeur peut facilement identifier une voix grâce à des photos postées sur les sites, il y a aujourd’hui une interactivité avec l’auditeur qui peut réagir de façon instantanée avec les présentateurs. C’est une relation ontologique que l’auditeur noue avec la radio. Le streaming ou le podcast modifie aussi le statut de la radio, ces nouveaux modes d’écoute pourraient changer l’image et la pratique de la radio qui était perçue jusqu’à présent comme un média en direct. Internet offre aussi la possibilité d’écouter une autre zone géographique que la sienne. Sachant que 86% des jeunes écoutent la radio sur youtube, beaucoup se sont lancés dans les chaînes de télé tel que Virgin Radio qui y diffuse des clips de sa playlist. RTL filme également 12h/jours ses programmes, quand à Europe 1, c’est la plus impliquée dans la relation radio-vidéo. Il s’agit de faire de la radio autrement, avec des formats plus courts, échanger avec les auditeurs en direct, ajouter de l’image devenu complémentaire au son.

 

Un autre phénomène risque de changer les règles du jeu : c’est la radio personnalisable. Prenons l’exemple de « Pandora », fort de son succès, avec 100 millions d’auditeurs. Celle-ci est capable d’identifier les goûts de ses auditeurs et de leur transmettre le contenu qui leur convient le mieux, indépendamment du contenu personnalisé envoyé aux autres. L’avantage de ce nouveau concept est la possibilité de cibler très précisément des échantillons d’auditeurs qui correspondent à leurs produits, en fonction de leurs goûts musicaux et des données démographiques. C’est aussi ce qui fait le succès de Google Adwords.
Le média radiophonique ne semble pas menacé de disparition, l’information reste très importante aujourd’hui pour les consommateurs au quotidien, mais aussi lors de temps de crise. L’avenir de la radio s’annonce bien plus prometteur que l’on ne pense grâce aux nouvelles technologiques qui peuvent permettre de proposer des contenus locaux, ciblés en les combinant avec une sélection musicale personnalisée, cela permettra d’atteindre les auditeurs qui jusqu’à présent, n’écoutaient que très peu la radio.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s