Calculez avant de jouer !

Avec le développement des nouvelles technologies, parions sur l’arrivée d’une nouvelle génération d’artistes, Matt Farley en tête de proue.

Matt Farley est un musicien conscient des enjeux de la monétisation de la musique sur internet. Il sait comme vous et moi qu’un artiste gagne 0,003 euros par stream sur Spotify. 1000 écoutes d’un album complet rapportent près de 30 euros, de quoi payer les frais de mise en ligne sur zimbalam par exemple.

Plutôt que de le décourager, ce constat l’a amené à travailler de façon atypique. «Je ne suis peut-être pas le songwriter le plus prolifique du monde, mais je n’en suis probablement pas loin !» A lui seul depuis 2008, ce musicien a composé pas moins de… 14 000 chansons. On ne peut que s’extasier devant de telles facilités de composition ; Matt Farley mériterait sans doute de rentrer dans le Guinness Book des records, aux côtés du plus gros mangeur de saucisses et de la femme la plus grande du monde.

En une journée, cet artiste est capable de produire jusqu’à une centaine de titres, enfermé dans une cave à Danvers, une ville de la banlieue de Boston, où il a installé son home studio. «Je me suis dit : si une chanson peut me faire gagner deux dollars par an, peut-être que 10 000 chansons pourraient donc me faire gagner 20 000 dollars !»
Tous les ans, son travail est suffisant pour lui apporter un confortable complément de salaire. En 2013, Farley a empoché pas moins de 23 000 dollars de royalties grâce aux revenus que génèrent ses créations, publiées sur une douzaine de magasins de musique. Il perçoit principalement de l’argent grâce à iTunes et Spotify, avec une moyenne de 2 dollars par an et par chanson.

matt-farley

Matt Farley ne réussit pas seulement grâce à son incroyable torrent d’inspiration, qui semble apparemment intarissable. En plus, il sait cibler son public, le séduire… que dis-je… le captiver ! « J’essaie de deviner quel genre de mots inhabituels les gens pourraient chercher sur les sites musicaux. Ensuite, j’écris des chansons à propos de ces mots. » Matt Farley choisit avec soin les thèmes et titres de ses morceaux pour qu’un maximum d’internautes tombent dessus. 4000 de ses titres sont par exemple des chansons d’anniversaire : «Je me contente de chanter la même chose avec des prénoms différents» explique t-il. Du coup, un internaute à la recherche d’un « happy birthday » personnalisé pour un ami a de grandes chances de tomber sur la production de Matt.

mattfarley1

Il a aussi créé 6000 rengaines sur des sujets aussi variés que les célébrités américaines, les équipes de foot, la nourriture, les animaux… Pour mieux les classer, il a par ailleurs inventé pas moins de 65 groupes différents et monothématiques comme The Guy Who Sings Your Name Over and Over  (le type qui chante votre nom encore et encore) ou The Birthday Band for Old People  (le groupe d’anniversaire pour les vieux). Son groupe le plus populaire ? The Toilet Bowl Cleaners, un groupe spécialisé dans les chansons qui parlent de… défécations.

Un artiste de cette envergure, qui maîtrise si bien le SEO (l’optimisation pour les moteurs de recherche), ça force le respect, non ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s