Musique / danse/ Théâtre et handicap ?

Sur le fond tout le monde s’accorde ! mais sur la forme c’est la cacophonie.

Pourtant depuis bientôt 10 ans la loi sur l’égalité des chances de 2005 a inscrit ce droit concernant l’enseignement et la pratique artistique.

Le nombre de personnes en situation de handicap est évalué à 10%. Sur les lieux d’enseignement on en constate la quasi absence de nos structures.

 

D’un côté les familles se plaignent de l’absence d’offre. De l’autre les collectivités et structures privées ont beaucoup de mal à évaluer la demande potentielle avant de créer une activité. Il est parfois même nécessaire de commencer sans inscription. A l’heure ou  le secteur est lui aussi en crise la position du décideur est proche de l’équilibriste.

Cercle vicieux  : l’offre attend la demande qui, à son tour attend l’offre …

photo7

Mais à bien y regarder la question est plus complexe sur le fond :

Du point de vue de la structure :

– Le handicap n’est pas un « fourretout » et demande une expertise détaillée. Prenons un exemple : Accueillir pour un cours de clarinette, un enfant en fauteuil ou en enfant autiste est radicalement différent. Sans même parler d’un cours de danse.

– Les questions d’accessibilité des locaux sont intimement liées au surcout généré pour les collectivités ou structures privées.

– Faut-il réserver certains cours au risque de stigmatiser les personnes en situation de handicap ou de les mélanger volontairement et susciter chez certains craintes et angoisses injustifiées ?

 

Du point de vue des familles :

– La pratique artistique, dans ce contexte, est considérée à tort comme un « luxe ».

– La régularité des cours est souvent peu compatible avec un emploi du temps déjà très contrait.

– Peu de familles imaginent que la structure puisse s’adapter et s’ouvrir à ce type de profil.

FR013081A

Pour répondre à ces questions quelques pistes :

– L’accueil des personnes en situation  de handicap doit avant tout être issu d’une véritable logique de projet porté par une équipe : Définition du type de handicap, modalités pédagogiques …

– La formation et le suivi des enseignant est primordial pour la réussite du dispositif concernant la connaissance de ce public et les alternatives pédagogiques.  On rencontre trop souvent des équilibres reposant sur quelques « bonnes volontés ». Si la motivation est nécessaire elle ne fait pourtant pas tout.

– L’information est un point central. Elle doit se faire par le biais de structures relais : Association régionales ou départementales (Musique et handicap(1), Mesh, Sidvem …) institutions médico éducatives, Maisons départementales du Handicap (MDPH). L’accueil doit être visible sur l’ensemble des documents de communication de la structure.

(1) Focus : Le réseau Musique et Handicap

photo 6

De nombreuses initiatives existent autour de projets liant la musique et le handicap, mais elles sont que rarement visibles. Des professionnels (enseignants, musiciens, éducateurs…) sont prêts à monter des projets, mais sont souvent isolés dans la mise en œuvre et manquent de relais, d’information… Pour cette raison, « MESH » a lancé un appel en 2008. De nombreuses structures, notamment l’UNAPEI (l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis), la Cité de la Musique,… se sont réunies pour réfléchir sur ces questions.

Cette réflexion a donné le jour en février 2009, au Réseau Musique et Handicap pour créer un nouvel outil« concret et léger qui favoriserait l’échange entre professionnels et l’accompagnement de ces derniers ». Les membres de ce réseau sont tous signataires d’une charte de valeurs communes « défendant le principe d’accès aux droits fondamentaux que sont les loisirs et la culture pour tous, y compris les personnes handicapées ». Elle se situe ainsi plus loin que le travail de musicothérapie, comme une normalisation de l’accès à la musique des personnes handicapées.

Il s’agit concrètement de permettre aux personnes en situation de handicap d’avoir accès à la musique, au niveau physique (l’accessibilité aux bâtiments) ainsi qu’aux contenus artistiques. Le réseau permet aux personnes membres d’échanger des informations, de trouver des partenaires pour monter des projets, de favoriser les initiatives locales…

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s